Objets trouvés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Objets trouvés

Message  Adrien' le Jeu 8 Jan 2009 - 14:54

Inventaire des objets trouvés dans un train. En option, commentaires d'après les faits observés ou imaginés, sous forme de dialogue entre les deux collègues trouveurs d'objet ou seul, dans la tête de l'un. En option, quelqu'un vient chercher un objet.
avatar
Adrien'



Nombre de messages : 181
Commentaires : toujours bienvenus

http://lenrage.blog.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Objets trouvés

Message  Adrien' le Sam 31 Jan 2009 - 3:55

En haut des marches, un peu fébrile, je brandis l'engin et fais signe à Dédé :
- J'enregistre ! Prêt ?
- C'est une drôle d'idée mais bon. Prêt... Prêt à tout !
Je presse la touche rec comme la détente d'un flingue ; la bouche tout près du micro, m'appliquant à ne pas postillonner, je récite d'une voix que j'espère clairement audible.
- Gare de Besançon-Viotte, vendredi 16 mai 2008, minuit dix. Voie Z, Train n°7406 en provenance de Paris-gare de Lyon. Équipe de maintenance : André Fritsch, Frédéric Deligne.
Nous grimpons dans la première voiture. Les gestes familiers, le spectacle usé des rangées de sièges et de vitres, tout est transfiguré par ce petit boîtier que je serre dans mon poing. C'est maintenant, ça commence ! Je m'attaque aux premiers rangs, et bien sûr je tombe sur des déchets, de pauvres mouchoirs en papier ; reste à espérer que la suite sera plus intéressante. Je commente dans le micro, tout en les balançant dans le sac poubelle :
- Deux mouchoirs en papier usagés, plus un paquet vide dans lequel ont été tassés d'autres mouchoirs, usagés. C'est moche d'être malade par un temps pareil.
Dédé agite un petit papier dans ma direction. J'approche le micro. Très calme, il déclame :
- Une liste de commissions.
Un peu metteur en scène, le micro toujours brandi, je lui fais signe : « Et alors ? ».
- Tu veux que je la lise ? Bon. Il prend une longue inspiration ; un instant je crains qu'il ne crie dans le micro. Mais non, il poursuit.
- Haricots verts, oignons, oranges, jambon, bifteck, œufs, sucre... sucre en morceaux...
Bien vu, Dédé. Lisant avec lui, je n'avais pas compris « sucre mx »
... margarine, produit vaisselle, boules,... Boules ? C'est quoi ?
- Aucune idée. Continue !
- alu, baguette. Conclut-il en jetant la liste dans le sac poubelle. Je retire le micro de sous son nez et lui souris, pouce vers le haut.
- Super, Dédé, c'est tout à fait ça !
- C'est pas grave qu'on parle en même temps ?
- Non, t'inquiètes, je ferai un montage. Et puis je pense que c'est bien, les commentaires, que ça va bien avec. Je vais peut-être les laisser.
- Si tu le dis. Le ton laisse percer une pointe d'ironie. C'est moi le spécialiste.

Quelques semaines plus tôt, tout ça n'était qu'un rêve de gosse. Je travaillais depuis six ans à la « snef ». Je grimpais dans les voitures, ramassais ce qui traînait, nettoyais, devenu indifférent à cet univers qui m'avais d'abord fasciné. C'est Dédé qui m'a... remis sur les rails, si j'ose dire. Un jour, il s'est arrêté devant un capuchon de stylo bille rouge planté entre deux sièges. Avant de le ramasser, il a lâché : « Tiens, un petit capuchon rouge. ». Il l'a jeté et a continué la voiture ; tout en avançant avec lui, j'ai laissé une petite voix me murmurer « Où va-tu ainsi, petit capuchon rouge ? -Je vais chez ma mère-grand, qui habite au terminus. » Petit à petit, je me suis souvenu de toutes les questions qui me visitaient, au début. Sur les objets. J'avance dans la rangée. Je suis un explorateur du quotidien, du minuscule. Le monde veut voir ce que les gens oublient dans un train. Et moi, je veux le lui montrer.
- Une petite bouteille d'eau.
Dédé enchaîne.
- Un magazine de mode.
- Deux canettes vides.
- Cinquante centimes.
- Une casquette bleue, taille enfant. Brodé : « Wings 38 ». Objets trouvés.
- Un morceau de papier blanc.
- Une revue de pêche.
- Fais voir ! Dédé s'empare du magazine, le feuillette.
- T'es pêcheur, toi ?
- Seulement page 41... oh les vaches !
- Quoi ?
- Ils mettent plus « la pêcheuse du mois » ! C'était le seul truc intéressant...
Je soupire. Dédé et ses photos de gonzesses.
- Un sac en plastique contenant un sac à sandwich roulé en boule et une serviette en papier.
- Un sac en plastique contenant un reste de sandwich dans son emballage et une serviette en papier.
- Deux centimes.
- Un journal.
- Une tétine.
- Une canette de coca, une canette de jus d'orange.
- Un soutien-gorge ?
Dédé approche, tend son cou de tortue vers l'objet comme s'il le voyait mal.
- On dirait oui. T'en avais jamais vu ?
- T'es pas drôle...
- Une bille. Non, une tête de ... playmobil ?
- De lego. T'y connais rien !
- Une bille. Une « goutte d'eau » ... si tu veux savoir.
- Oh ça va.
- Une page d'agenda avec écrit « Yvon - jeudi 10h - 06.82.11.17.53 »
- Une grande bouteille d'eau.
- Un minuscule flacon de liquide rose... éosine...
- Un truc pour bébé, commente Dédé. Tu verras, un jour.
- Un magazine de gosse.
- Une bouteille de lait... vide... ayant contenu de l'alcool.
- Une boule de papier alu, avec deux trous figurant des yeux, faits en pressant les pouces dessus.
- Une cordelette vert foncé, 50 cm. Provenant sans doute d'un vêtement d'enfant.
- Un magazine de mode.
- Un livre. Marc Lévy. Les enfants de la liberté.
- Lu jusqu'au bout ?
- Pas sûr.
- Deux centimes.
- Un étui de portable déchiré.
- Un bouton de chemise.
- Un gilet beige en laine. Objets trouvés.
- Merci pour le gilet...
- Qu'est-ce que tu dis ?
- Oh, rien.
- Un morceau de lacet marron et plat, environ dix centimètres.
- Trois canettes vides.
- Un morceau de plastique gris, plat, avec une encoche de trappe à piles.
- Encore un robot fichu !
- C'est toujours fichu avant les piles.
- Une pelure de clémentine, en un seul morceau.
- Un étui à lunettes publicitaire, souple. Le genre que personne ne viendra chercher.
- Sauf si on le jette.
- Sauf si on le jette... Objets trouvés.
- Une carte de fidélité du salon de coiffure «Infini Tif », 18 rue de Verdun à Dainville.
C'était la dernière voiture. Je stoppe l'enregistrement, range le petit magnéto dans sa housse et le fourre dans ma poche. Dédé sort ses Malbo, on s'arrête toujours un coup avant le passage du shampoing.
- Merci du coup de main, vieux. J'avais vraiment envie de faire ça.
- Oh, de rien. C'était... assez amusant, ton truc. Tu me feras écouter ?
avatar
Adrien'



Nombre de messages : 181
Commentaires : toujours bienvenus

http://lenrage.blog.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum