Occiput - Solipse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Occiput - Solipse

Message  Solipse le Dim 15 Fév 2009 - 3:01

Je tombe la rue Maupassant, puis subitement la rue transversale montant vers mon ancien appartement de la rue des colliers, je vois passer Judith qui sortait de chez un cordonnier mal chaussé et lui fait un coucou en passant. Saleté d'oiseaux parasites. Enfin, je dis « Je tombe », mais peut-être est-ce le monde qui tombe par rapport à moi, immobile, imbécile. Mais quelle importance cela peut-il bien avoir maintenant que j'ai répondu à la question ultime? Oui, cette question que je me pose depuis toujours, combien font trois fois quatre moins une carotte. La réponse est certes subtile, néanmoins nonchalante. Coupée en quatre cheveux roux, s'ajoute la racine ovale d'un somme sur un canapé au caviar d'aubergines.

- Sans façon, m'écrié-je en sursaut, me relevant avec difficulté du sol dur sur lequel j'étais allongé à plat ventre.

La pendule indique six heures et cinq minutes, comment alors peut-il faire nuit noire ? En me rappelant progressivement le rêve étrange que je viens de faire, mon occiput se rappelle une commotion qui lui est poussé dessus telle un champignon. Il faut avouer que la nature est mal faite, il serait tout de même plus pratique que les bosses apparaissent juste avant que l'on nous assène un coup de poêle en fonte, cela limiterait la casse. A croire qu'à la loi du plus fort s'ajoute celle qui voudrait que guérir vaille mieux que prévenir.
Alors quelqu'un se serait immiscé dans mon appartement afin de m'emprunter à long terme le seul objet de valeur que j'avais sous la main, cette sculpture inca que l'oncle Émile m'avait rapporté d'un de ses derniers voyages. Quel monde de dégénérés... Mais bon, après tout elle s'intégrait assez mal dans mon appartement délabré.
Mes yeux s' adaptent progressivement à la pénombre, il me semble alors que la pièce est complètement vide! Lit, bouquins, on aurait même enlevé l'évier ? Juste l'horloge et cette ... lampe sur pied au milieu de la pièce... je ne m'en souviens pas. On dirait le globe de mon lustre. Sur cette pensée celui-ci choit à terre. Surpris, j'ai un mouvement de recul, et alors je me rend compte que tout les objets de la pièce étaient là, fixés au plafond. Et subitement ils viennent s'écraser à leur tour, quelle est cette mauvaise blague que l'on est entrain de me jouer? J'esquive Tolstoï pour mieux me prendre la théière en verre sur l'arcade sourcilière, la vaisselle se brise et le lit s'écrase en un bruit sourd. Tout cela est invraisemblable. J'hurle sans conviction en pensant que je suis dans un autre rêve absurde et que je vais me forcer à me réveiller. Non tout est bien trop réel, je regarde par la fenêtre et je vois la lune plus basse que l'horizon. Je me rapproche et je l'ouvre en grand. La rue a un toit auquel est accroché un homme chauve souris qui s'allume une cigarette. Un frisson s'empare de moi un instant, cette sensation excitante me monte à la tête telle un shot de tequila frappée. Je demande au type quelle heure il est, et pendant qu'il lève la tête dans ma direction, il se décroche de la rue inversée et tombe en chute libre jusqu'à se rattraper tant bien que mal à la corniche de la fenêtre, me crachant au visage sa fumée d'occasion, sortant de sa bouche crispée d'effroi.

- J'te pique une clope, lui dis-je, ayant récupéré en vol le paquet et le briquet qu'il a laissé s'échapper.

L'homme échange sa peur soudaine par un air hébété et lâche sa prise. C'est comme qui dirait qu'il vient de gagner un voyage vers Cassiopée, même s'il n'a pas l'air d'apprécier la nouvelle...
avatar
Solipse



Nombre de messages : 8
Commentaires : toujours bienvenus

http://tout-se-parfait.net/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum