Comme une démangeaison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme une démangeaison.

Message  cobeae le Lun 26 Jan 2009 - 22:21

Natifa s'ennuie.
La pluie assomme les passants.
Grêle dans ses vêtements douteux, elle absorbe les considérations.
J'allume, elle s'éloigne. Encore un instant et son pouls s'affolera. Elle est blême et son corps obséquieux s'allonge, s'allonge comme une ribambelle de sultants.
"Encore un rahat-loukoum, mademoiselle?"
Rose et poisseux.

Il lui manquait une main sur le coeur, palpable, aux ongles longs, qui tenderaient à s'enfoncer par le tendron sombre.
Elle pleure? Elle n'y arrive plus. Elle geint, couine, piétine tout son bien. Du coup, plus rien.
Elle s'affole, la pauvre folle et se perd.
Et à reculons? Ma foi, le cul-de-sac infernal reviendrait au même.

Comme une toile précise qui s'amenuise... Et l'araignée se sauve, ses longues pattes graciles qui se chevauchent, malhabiles. Cherche la sortie. Sotie.

"J'en ai bien trop peur", se dit-elle. "Pourtant... Ce serait comme une facilité.
Mais à quoi bon? Si au moins je tenais quelque chose, du bout des doigts même, pas à pleine mains, ça n'effleurerait surtout pas la paume. Ce serait juste comme le fil des parques.
Ca te donne au moins une vie.
Et puis merde Tyrésias, pas même un prophète pour moi.
Par contre, l'aveuglement, ça je l'ai, jusqu'au fond de la gorge. Je le vomis.
Passons.
Raconte-moi une historiette. Oh désuète si tu veux même;
Passe-moi le temps, aide-moi à oublier.
Je voudrais être belle, belle d'entrain, d'un bout à l'autre.
Trouve-moi la cause!

Regarde tous ces petits morts bout à bout, qui s'affrontent. C'est pas joli-joli... Ca bravasse, montre les dents, glapit et s'agite. Une foule de harpies glacées!
Claquent, les dents claquent.
Le bruit affreux me retourne l'estomac comme l'autre qui n'aime pas les souliers qui craquent."

Natifa! Natifa!
Elle n'entend pas. Ses oreilles bourdonnent.
Elle est affalée, luisante, contre le mur.
Ses mains grises et convulsées voudraient saisir les pieds gonflés.
Natifa!

Ses yeux palpitent dans les orbites trop grandes.
Il la saisit doucement, du bout des doigts.
Un pantin, tu sais ma fille... Ma pauvre fille.

cobeae



Nombre de messages : 33
Commentaires : toujours bienvenus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  Adrien' le Mar 27 Jan 2009 - 10:47

Un labyrinthe. Je cherche à m'orienter, à me repérer dans ce texte, comme Natifa dans ses émotions. Les pistes s'interrompent, les indices se contredisent. Il pleut.
avatar
Adrien'



Nombre de messages : 181
Commentaires : toujours bienvenus

http://lenrage.blog.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  cobeae le Mar 27 Jan 2009 - 22:47

Il n'y a pas vraiment à comprendre.
Je m'étais amusée à me laisser aller, autour de Natifa qui délire, avec les mots qui viennent comme ça, et surajouté à l'état de délire l'absorption de quelque chose, qui lui fait voir et ressentir tout différemment, proche de l'abîme et en suspend intérieur (avant de sombrer c'est vrai). Autour d'elle des gens vont et viennent. Une deuxième personne est proche d'elle, dans la rue. C'est cette personne qui lui donne quelquechose qui la détruit encore plus dans sa cohérence, la même qui parle à la fin. Cette personne a finalement un ascendant sur elle, physiquement. Par contre psychiquement dans son état à elle il ne peut rien, ou peut-être à la fin quand cela devient comme un trou noir .

C'est ce qui rend les gens si férocement proche d'une toute puissance malsaine envers tout homme, femme (encore plus femme hélas!), soit fou, déficient ou s'auto-détruisant ("un pantin"). Il y a souvent comme une sorte de jouissance de certains humains à voir l'ampleur des dégats visibles. Mais ils sont souvent bien loin de comprendre ce qui se passe en vrai, à l'intérieur, ou ce qui amène à ça.

Bon je suis fatiguée et m'exprime mal.
Mais je suis souvent en rogne contre cette bienséance et ce sentiment d'être dans le "bon", le "vrai" chemin face à ceux qui sont terriblement différents et proches, à fleur de peau, limite exposant inconsciemment leur inconscient. Au moins leur force est de faire peur...avant de faire rire jaune (mais rions en groupe s'il vous plait, c'est pratique, on peut se congratuler du regard pour se rassurer, d'un air entendu...) .

C'est vrai, je ne poste ni des textes aboutis ni forcément construits, c'est plus un plaisir d'un instant, un "lacher-prise" de soi-même par le biais de l'écriture. Ca se construira peut-être un peu plus au fur et à mesure avec de vrais indices et une cohérence, du moins ce serait bien. J'avoue en prime un goût prononcé pour la folie et ses aléas (angoisse, jubilation, distorsion de la réalité -qui sait remarque...-mutilations et souffrances et -j'en passe!-), qui ne sont pas moindre dans notre beau monde, du fait de ce qui est rendu acceptable; accepté lorsque cela est taxé de "normal" ou d'autorisé dans la "fantasquerie". Au-delà, mon dieu, seigneur! on montre du doigt avec dégoût. Pourtant en fouillant un peu au fond de nous...

La suite de ce petit monologue agacé n'est pas vraiment pour toi Adrien c'est pour les discussions dans la vie de tous les jours avec des gens si bien, ou qui le deviennent du coup lorsqu'ils parlent de certains autres.
Bah! Mon texte pas trop cohérent m'aura permis d'exprimer mon humeur du jour au moins!

cobeae



Nombre de messages : 33
Commentaires : toujours bienvenus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  Adrien' le Mer 28 Jan 2009 - 11:03

Je m'y retrouve mieux, mais je persiste d'autant plus : dans ce texte il y a une force qui change de direction au moment où on s'y attend le moins. Comme une toile d'araignée, mais insaisissable, et il suit les mouvements intérieurs de Natifa. Pas le temps de détailler, mais j'y reviendrai.
avatar
Adrien'



Nombre de messages : 181
Commentaires : toujours bienvenus

http://lenrage.blog.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  cobeae le Ven 30 Jan 2009 - 1:10

L'ambivalence, ça te pend au nez, schizophrénie.. .

cobeae



Nombre de messages : 33
Commentaires : toujours bienvenus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  Adrien' le Ven 30 Jan 2009 - 1:26

Ou plutôt, il y a une sorte de rémanence : l'image de la pluie rappelée par l'adjectif grêle, la toile d'araignée par le fil des parques, les souliers qui craquent par les pieds gonflés. En même temps s'attarder sur une image est trompeur, car l'univers de Natifa change du tout au tout à chaque instant. C'est une lecture qui me perd, me désempare, comme Natifa peut être perdue et désemparée.

L'ambivalence, ça te pend au nez, schizophrénie... ? Je ne comprends pas.
avatar
Adrien'



Nombre de messages : 181
Commentaires : toujours bienvenus

http://lenrage.blog.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Vous comprenez ?

Message  Feurnard le Mar 3 Fév 2009 - 19:23

Schizophrénie, ou plutôt dialogue dans le monologue, entre les déictiques, les "je" et "tu", l'impératif. Bien sûr, deux personnes se répondent dans le discours de Natifa.
Dans d'autres textes, j'évoquerai rêve et surréalisme, quand nous en aurons l'occasion et que j'aurai un peu plus étudié ce mouvement.
J'éviterai aussi tous les pièges de l'interprétation, trop facile, à laquelle se prête(nt) ce(s) texte(s).

Ouverture sur l'ennui. C'est ce "j'allume" la clé de tout. Tout le reste n'est qu'une fuite conséquente. Le "j'allume" ne peut avoir aucun rapport avec l'ennui. Il n'y a pas le moindre jeu de lumière. Ce "j'allume" est incompréhensible.
Le manque peut être métadiscursif, une observation de lecteur dans le texte. Le bien détruit, quant à lui, dans le texte elle n'en avait pas.
À ce stade, certainement, je peux me permettre de demander pourquoi on m'a parlé d'ennui.

On comprendrait plus peut-être si on connaissait Tyrésias (et un peu mieux les Parques).
C'est de bonne guerre.

La cause est intéressante mais trop liée à la main manquante. À préférer le paragraphe de la foule.
Ce qui agace le plus, l'impression que la justification se trouve dans les pieds gonflés, souliers qui craquent. Cet "autre" la cause. À préférer la foule. Noter les mains grises manque contenir quelque chose.
Et cette image involontaire de pleurer avec les pieds.

Hélas, d'après les commentaires, le texte est passé à côté. Sujet trop banal pour l'interprétation qu'il offre, le labyrinthe n'est pas suffisamment épais et pas suffisamment lâche. Il faut en dire moins, torturer plus, tordre, tordre, tordre.
Et on tue d'un coup sec.

Vous comprenez ?
avatar
Feurnard



Nombre de messages : 45
Commentaires : seulement dans le groupe d'écriture

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  cobeae le Mar 3 Fév 2009 - 22:51

le labyrinthe n'est pas le sujet...

cobeae



Nombre de messages : 33
Commentaires : toujours bienvenus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  Feurnard le Mer 4 Fév 2009 - 15:06

Le plus important à mes yeux est de cerner le fonctionnement du texte.
Il y a une forme de chronologie saisissable au sens où on passe de l'ennui à une forme de fuite qui après le monologue s'achève sur une forme d'atrophisme (si ce mot existe).
Seulement cette chronologie ne donne pas les éléments de compréhension du texte et justement le texte ne fournit pas les messages que j'ai pu relire dans les commentaires auteur, y compris pour les autres textes.
La compréhension doit aller passer par la combinaison des mots et leurs rapports, c'est-à-dire dans un puzzle de détails. Il s'agit de reconstruire par la linéarité inhérente du récit des formes communes pour dégager un sens.

Dit autrement ce texte fonctionne comme un poème en prose, muni d'une fausse trame, et les outils d'analyse doivent être les mêmes que pour la poésie. C'est prioritairement, devant le manque syntaxique, l'analyse des mots, de leur sens y compris en contexte.
J'ai proposé un discours cernant ces mots et les ordonnant afin de réaliser une ou plusieurs interprétations - laissées ouvertes - mais aussi afin de vérifier que le texte fonctionnait effectivement par combinaison et rapports des mots.

Et je maintiens que l'ennui dépeint au départ, en l'état du texte, est un brouillage.

Mes excuses si je suis hors-sujet.
avatar
Feurnard



Nombre de messages : 45
Commentaires : seulement dans le groupe d'écriture

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  cobeae le Jeu 5 Fév 2009 - 22:50

Tout d'abord, bienvenu à toi dans ce forum débutant Feurenard.

Disons que ta première intervention m'a un peu agacée, rapport ton "hélas! etc, et ton histoire de labyrinthe.
Par contre j'ai apprécié que tu prennes du temps, et que tu sois critique. Je suis allée regarder un peu du côté du forum des chroniques et je comprends mieux ce qui t'anime via l'écriture.
Oublie mon commentaire sur la folie, ça n'a rien à voir avec le-les textes que je poste ou du moins ce que j'écris ne sert pas pour l'instant mes idéologies. C'était plus un état d'âme mélangé à l'écriture du texte, lié à ma journée de travail en particulier.

Pour mes écrits postés, je ne me prends pas la tête à vrai dire. Forum d'écriture ou pas, je ne me suis pas amusée à analyser chaque mot, combinaison de mots, comparaison ou métaphores et j'en passe (ah oui, la syntaxe aussi...).
Pour l'instant j'envoie des textes, rêves retranscrits ou "poèmes en prose" écrits d'une traite. Basta. J'apprécie par pure gourmandise utiliser des mots qui m'habitent, des allusions ou des réminiscences de "mondes" aimés il y a cela bien longtemps (exemple la mythologie). Ce que je trouve génial en écrivant, bien ou mal, c'est la façon dont ils surgissent, alors qu'ils ne sont plus usités dans mon propre quotidien. Mais tout est là, terré, quelque part et ça se combine, parfois avec bonheur et justesse, d'autres fois de façon mièvre et kitsch, voir détestable.

Pour le monde de Lilith et Lena Caraméla par contre je veux me donner une rigueur, car il s'agira d'une narration, là pour le coup linéaire. Pour l'instant je n'ai posté que cinq phrases en gros, et qui ne seront pas en fait les cinq premières phrases de l'histoire.

Donc je ne réponds pas à tes remarques sur le texte de Natifa, car ce n'est pas possible pour moi, vu que je l'ai fait sans me poser de questionset c'était justement une volonté. Le problème serait-il justement que rien n'a été pensé? Pas de trame? Moi le plaisir qui m'anime est de voir ensuite à tête reposée ce qui est advenu d'un moment d'écriture en laissant les choses aller. Nous n'avons pas tous les mêmes envies ni les mêmes besoins lorsque nous écrivons. Par contre, c'est très intéressant de recevoir des idées et critiques.

cobeae



Nombre de messages : 33
Commentaires : toujours bienvenus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  Feurnard le Ven 6 Fév 2009 - 13:13

C'est dans "phrasettes et texte sans queue ni tête" qu'Adrien donnait le mot de surréalisme. Au moins pour l'exploration du rêve, cela correspond.

Ce n'est pas alors un problème que rien n'ait été pensé.

Si ton plaisir est de voir ce moment d'écriture, le mien serait de savoir ce que tu as vu.
avatar
Feurnard



Nombre de messages : 45
Commentaires : seulement dans le groupe d'écriture

Revenir en haut Aller en bas

Un temps d'écriture

Message  cobeae le Sam 14 Fév 2009 - 22:34

Les petits textes de "Comme une démangeaison", "Sorcière folle" et "Phrasettes et texte sans queue ni tête" ont tous trois été écrits sans préméditation aucune. Juste sur une impulsion.
Par exemple Sorcière folle je l'ai fait après avoir passé une soirée avec deux amies. je l'aime bien personnellement parce qu'il me fait revivre l'ambiance intérieure de ce moment passé ensemble, qui pourtant n'a rien à voir avec la soirée réelle. Mais les mots mis bout à bout ont sans nul doute trait à des discussions, attitudes etc de ce soir là. Ce que ça m'a provoqué.
Je prendrai plus tard le temps de bien te répondre, car tu me poses une question importante dans le fait de savoir ce que j'y ai vu, et c'est compliqué à expliquer, sitôt sorti de la subjectivité.
Cobeae.

cobeae



Nombre de messages : 33
Commentaires : toujours bienvenus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une démangeaison.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum