27 avril 2012 - Thème : la folie - Animation : Laure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

27 avril 2012 - Thème : la folie - Animation : Laure

Message  Oxyde le Jeu 3 Mai 2012 - 5:05

01 Décrire un fou – exprimer notre vision de la folie

A ce moment-là j'ai cru devenir folle. Je l'ai su parce que ce que je ressentais n'avait aucun sens. Aucun sens, aucune logique... aucune explication valable. Plus j'y pensais et plus des idées absurdes apparaissaient... et elles ne voulaient plus s'en aller ! S'agençant, se répondant, elles m'invitaient à croire que tout ceci était cohérent, que ce n'était pas moi et ma caboche le problème mais bien tout le reste.

02 Retranscrire la séance de psychiatrie du fou

Que je vous re-situe la scène... Bien. Le jour tombait, je rentrais chez moi plus tard que d'habitude parce que j'avais flâner sur le chemin du retour - oui je sais... Et vous avez raison. Ensuite je suis directement allé dans ma chambre. Je n'arrive pas à me souvenir de ce que j'y ai fait... Ce que je sais c'est que peu de temps plus tard mes éclats de rire ont troublé la tranquillité de mon colocataire. J'ai entendu ses pas faire grincer le plancher du couloir et je me souviens avoir pensé : « Karl ! Lui il est du dedans, et son corps et son âme sont parfaitement intégré à ce qui nous entoure, jamais il ne comprendra, jamais... »

Mais même cela ne m'attristait plus du tout. Les efforts que j'avais fait pour lui plaire me semblaient risible. Risible mais certainement pas tragique ou regrettable, non ! Rien ne l'était plus ! De cette constatation découle mon problème, ma folie... Je ne vous contredirai plus, je ne me lèverai plus de ma chaise, cher monsieur, ces liens sont inutiles - oui... Bien-sûr... on ne sait jamais. Évidemment, j'aimerais guérir au plus vite. Peut-être serait-il plus prudent de m'attacher les pieds aussi ?... Non ?… Oui, je poursuis.

La source de mon problème donc. Depuis quelques semaines, j'étais de moins en moins angoissée par la réalité. Je veux parler de ce qui compte vraiment, c'est à dire le chômage, la flambée du prix du pétrole, mon léger embonpoint et la montée de l'intégrisme religieux dans notre pays. J'avais développé une sorte de tendance au bonheur en me basant sur de petites choses – futilités, comme vous dites ! Il s'agissait de rencontres informelles, d'échanges de points de vue sur tout et n'importe quoi, de moments passés à ne rien faire d'autre que de regarder les branches des arbres...

Dans cet état, j'aurais pu démissionner, partir en voyage, manger une plaquette de chocolat entière, ou plutôt non, j'aurais voulu la partager avec le premier venu ! Rien ne me faisait plus peur... Et mon rire emplissait la chambre, et la porte s'est ouverte... Lorsque Karl m'a vue j'étais assise sur le sol. Un sourire déformait mon visage. En un coup d'oeil sa décision était prise ; il a tourné les talons... et je suppose c'est le numéro de votre secrétaire qu'il est partit composer.
avatar
Oxyde
Admin
Admin

Nombre de messages : 16
Commentaires : toujours bienvenus

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum